La peur de l'abandon: un processus nécessaire

Le temps et l'amour sont les meilleurs remèdes aux peurs de votre enfant.

La peur de l’abandon: un processus nécessaire

Durant les premiers mois de sa vie, bébé n'a conscience que de son environnement immédiat. Mais au fur et à mesure, il va découvrir que le monde ne se limite pas simplement à vous.

Le monde est étrange et peuplé d’inconnus

Votre bébé a appris progressivement à vous distinguer des «autres». Il commence à se montrer méfiant lorsqu’il y a de la visite à la maison. Il semble soudain plus réticent à toute approche et veut s’asseoir sur vos genoux. Si le visiteur s’avance vers lui tandis qu’il est blotti en toute sécurité contre vous, il se peut qu’il lui accorde un sourire. Toutefois, la plupart du temps, il regarde cet «étranger» avec crainte, voire effroi, mais aussi avec la plus vive attention. Il peut s’agir d’un tout nouveau visage mais également de quelqu’un qu’il a déjà rencontré et dont il a tout à coup très peur. Tenter de l’asseoir sur les genoux de quelqu’un d’autre? Il n’en est même pas question, c’est peine perdue!

Il est possible qu’il s’abrite tout contre vous d’un air embarrassé; la plupart du temps, il se met à pleurer et demeure parfois inconsolable. En effet, il n’aperçoit plus devant lui ce visage familier et donc si rassurant. Ce comportement, également appelé «angoisse du 8ème mois», indique que votre bébé a appris à s’attacher profondément à vous. Il a appris à réaliser qu’il n’est pas tout-puissant et qu’il a encore énormément besoin de vous. Lorsque vous sortez de son champ de vision et qu’il ne peut vous suivre du regard, il a peur, se met à pleurer et hurler démesurément. Pourtant, auparavant, il vous avait déjà vu partir, mais cela ne l’atteignait pas autant; il ne réalisait pas réellement ce que cela signifiait.

Remédier à la peur de l’abandon

Pour lui permettre de s’accoutumer à cette nouvelle situation, vous devez naturellement lui donner le temps nécessaire et agir avec empathie; compatissez à son chagrin. Apprenez-lui à se rendre progressivement compte que vous allez revenir et ne réagissez surtout pas, à l’inverse, par la colère ou en le laissant seul parce qu’il pleure. Prenez conscience qu’il s’agit d’une étape obligatoire du développement psychologique de votre enfant.

Quelques conseils:

Avant de vous en aller, dites à votre enfant ce que vous allez faire (évitez absolument de vous esquiver en douce lorsqu’il a le dos tourné, sa confiance serait mise à mal).
Lorsque vous vous éloignez et que vous vous trouvez déjà dans l’autre pièce, continuez à lui parler, surtout s’il est encore très jeune. S’il est un peu plus grand, dites-lui simplement ce que vous allez faire et que vous reviendrez après.

Faites-lui davantage sentir au cours de cette période que vous êtes là pour lui. Si votre bébé sait déjà ramper, vous pouvez l’encourager à vous suivre.

Jouez à «faire coucou», cela peut le familiariser à l’absence. La plupart des enfants en raffolent, il se peut même que vous soyez surprise par des éclats de rire contagieux!

Enfin, donnez la chance à votre enfant de s’acclimater à de nouvelles situations (par exemple, l’école, la crèche) car ce sont souvent des moments où l’angoisse de l’abandon réapparaît.

Enfin le développement psychologique de l’enfant se construit à partir de l’exemple de ses parents, n’hésitez pas à jeter un oeil sur nos conseils pour un couple équilibré!

Cliquez ici pour lire la suite

Les commentaires sont fermés.

Spécialement pour vous