allergie aux protéines de lait de vache de plus en plus répandue

Comprendre l'allergie aux protéines de lait de vache

Manger et vivre avec une allergie aux protéines de lait de vache

Valérie d'Envie Voyages

L’allergie aux protéines de lait de vache, pourtant répandue chez les enfants est souvent mal diagnostiquée à cause de symptômes divers et variés.

L’allergie aux protéines de lait de vache  peut se manifester de différentes façons, chacune représentant différents stades qui vont de la légère intolérance à la grosse allergie avec des réactions cutanées voire respiratoires. Petit monstre fait partie de la seconde catégorie… Heureusement sans conséquence sur son système respiratoire.

Premiers signes d’allergie aux protéines de lait de vache

Revenons au début de son alimentation :Petit monstre a été allaité dès sa naissance et jusqu’à ses 6 mois. J’en suis assez fière surtout que je ne désirais pas allaiter du tout (promis, je vous raconterai toute l’histoire dans un autre article).

Dès le départ de l’allaitement, Petit monstre a eu un gros inconfort digestif type colique accompagné de nombreuses et importantes régurgitations ainsi qu’une peau rapidement devenue comme boutonneuse.

Il régurgitait tant que j’ai fini par me rendre dans un service d’urgence. Mon médecin traitant refusait de traiter ou de faire des tests. Pourtant, Petit monstre perdait un peu de poids. A 20 jours de vie donc, la pédiatre de garde nous a gardé en surveillance pendant 4 jours. En plus d’une éventuelle intolérance aux protéines de lait de vache (PLV) elle a diagnostiqué un très important reflux qui a nécessité une médication pendant 4 mois (Gaviscon et Zantac).

J’ai dû arrêter tous les produits laitiers parce que les PLV passent dans le lait maternel. En l’espace d’un mois, notre petit c’est senti bien mieux. Il a commencé à sourire aux anges et à avoir un visage détendu et non plus crispé. Les coliques ont fini par s’apaiser et disparaître au bout de 3 mois. En attendant, nous sommes de vrais connaisseurs en système D d’apaisement de la crise de colique… bouillotte, Nuxil, bain, massage, position panthère, écharpe de portage… nous avons tout essayé avec plus ou moins de succès.

Vient le début de la diversification…

Vers ses 4 mois, Petit monstre a commencé à manger solide. Il a très vite adoré les purées et panades. Un vrai bonheur, il mange assis et adore ça. Les médicaments sont tous stoppés, aucun problème à l’horizon.

Le retour au travail arrive à grand pas, nous passons doucement vers un mixage lait maternel/lait artificiel. Petit monstre prend très bien le biberon et repasse au sein sans encombre. Pourtant, il redevient plus difficile le soir, il dort moins et sa peau est comme plus sèche. Les coliques et les pleurs sont de retour. Horreur !

Le diagnostic de son allergie, un soulagement

Nous retournons donc chez le médecin traitant comme 6 mois plus tôt, tout aussi désemparés par notre bébé qui est terriblement inconfortable après ses biberons. Il se veut rassurant et nous explique qu’il doit sûrement avaler trop de quantité, trop d’air, qu’il faut rester à l’allaitement. Chose impossible vu mes horaires de travail.

Nous prenons la décision de nous trouver un pédiatre traitant, la meilleure décision qu’on ait prise jusqu’à présent. Rendez-vous pris la semaine suivante. La pédiatre nous écoute, nous questionne et nous ré-écoute. Elle examine Petit monstre.

Nous dit que j’ai bien fait d’écarter tous les produits laitiers de mon alimentation et va plus loin en nous expliquant qu’il faut changer le lait artificiel pour trouver celui qui conviendra au mieux à notre nourrisson. Je me souviens qu’elle nous a dit « ça va être long, ça va prendre du temps ». De fait, il y a des laits que Petit monstre refusait, d’autres qu’il adorait mais qui le rendaient malade.

La décision est prise de faire des tests cutanés d’allergie ainsi qu’une prise de sang. Les résultats nous sont revenus 10 jours plus tard avec comme diagnostic « allergie grade 2 » aux PLV. Éviction complète de tout produit laitier jusqu’à ses 1 an, nouveau test à son anniversaire. L’allergie peut disparaître mais rarement avant les 3 ans de l’enfant.

En attendant, Petit monstre boit un lait spécial sous prescription médicale. Il mange tout ce qu’il veut tant qu’il n’y a pas de PLV et je peux vous dire qu’il y en a partout (pain, jambon, haché, biscuits, …)! Heureusement, il y a des alternatives végétales comme le lait de riz, le lait d’amande, le beurre de coco, … .

Dans 2 mois maintenant, nous allons refaire les tests et voir s’il réagit au lait bouilli…

Valérie d'Envie Voyages

Infirmière urgentiste, je travaille souvent de nuit… Pas facile tous les jours de gérer la vie de famille avec mon petit Maxime aujourd’hui âgé de 6 mois! Sur mon blog, j’aime partager mes city-trips, mes coups de coeur et aussi toutes les aventures de ma nouvelle vie de jeune maman.

Découvrez Envie Voyages

Tous les articles de Valérie d'Envie Voyages

Spécialement pour vous